+33 1 55 35 36 36 contact@infhotep.com

L’informatique dans les nuages est sur toutes les lèvres. Les particuliers l’utilisent tous les jours sans même le savoir. Les éditeurs y voient un nouvel eldorado et nous abreuvent d’un discours marketing suspect. Les entreprises l’envisagent comme un complément à leur infrastructure interne. L’État y consacre une partie de son grand emprunt. Qu’en est-il des collectivités territoriales ? Seraient-elles les oubliées du cloud computing ?

Une innovation d’abord économique

Loin d’être une révolution technique, l’informatique dans les nuages, ou cloud computing, est surtout un changement de modèle économique pour les fournisseurs d’infrastructure et de logiciel. L’industrialisation de la virtualisation a permis d’atteindre des niveaux de mutualisation qui n’avaient encore jamais été envisagés. Etant parvenue à un niveau critique, la mise en commun des moyens permet de voir les services informatiques comme des commodités que l’on paie à l’usage, au même titre que l’eau et l’électricité. Autrement dit, pour les usagers, les coûts d’investissement deviennent des coûts de fonctionnement.

Ce changement de paradigme n’est pas dû à une innovation technique, mais bien à la logique de mutualisation, qui permet de réaliser les économies d’échelle pour arriver à ces offres d’un genre nouveau. Si les propositions des opérateurs de cloud mondiaux sont séduisantes, leur adoption implique d’accepter un certain nombre de risques, juridiques notamment, et une perte de contrôle. Les offres françaises d’infrastructure, de plateforme ou de logiciel en libre-service se faisant attendre, faut-il en déduire que l’informatique dans les nuages n’est pas faite pour nos villes, nos agglomérations, nos départements ou nos régions ?

La mutualisation est une valeur clé de nos collectivités

Ce serait sans compter sur la culture de la mutualisation, bien ancrée dans les gènes des collectivités. Elles n’ont pas attendu les dernières évolutions techniques pour mettre en commun leurs ressources, quelle que soit leur taille respectives, et délivrer un service à valeur ajoutée à tous leurs usagers.

En acteur local de la mutualisation de vos services informatiques, le SICTIAM, avec l’appui du cabinet Infhotep, a organisé une journée de conférences dont nous vous livrons les conclusions. Pour sortir du matraquage marketing, il nous est apparu important de traiter le sujet de manière impertinente mais sérieuse. Les présentations des experts que nous avons invités et les témoignages de nos collègues ayant mis en oeuvre ce type de projet vous permettront de vous forger votre propre opinion sur l’intérêt que représente aujourd’hui le cloud computingpour votre collectivité, et de quelle manière il est possible d’en maîtriser les risques.

Auteurs de l’étude

David BESSOT

David BESSOT

Associé du Cabinet Infhotep

Sabine VAN GAVER

Sabine VAN GAVER

Consultante en Intelligence Economique au sein Cabinet Infhotep

Claude GUEANT

Claude GUEANT

Consultant Système d'Information au sein du Cabinet Infhotep