Enseignement – Recherche

Une période charnière pour les universités

Les universités vivent une période de grands bouleversements.

En premier lieu, depuis 2006 et la loi LRU, elles sont passées progressivement à l’autonomie. Pratiquement, elles doivent désormais gérer elle-même leur masse salariale, leurs embauches et l’évolution de leur personnel. Elles doivent également piloter beaucoup plus finement leurs activités, notamment du point de vue financier. Du point de vue des systèmes d’information, les universités doivent donc mettre en place des outils de pilotage et surtout absorber un changement culturel profond transversal à tous les métiers.

Un second changement critique dans les universités est l’intégration de plus en plus forte de celles-ci au sein de partenariats et de groupes plus larges, comme les pôles de recherche et d’enseignement supérieur (PRES) et les universités numériques en région (UNR). Dans un contexte de plus en plus concurrentiel, les universités cherchent à attirer plus d’étudiants et de chercheurs, en France et à l’international. Elles cherchent donc à atteindre une taille critique et à obtenir une réputation internationale, par des rapprochements entre universités. Ce regroupement augmente aussi leurs chances de d’obtenir d’importantes subventions, offertes notamment par l’Etat dans le cadre du grand emprunt.

Enfin, les universités se dotent peu à peu d’une véritable direction des systèmes d’information, au périmètre beaucoup plus large que celui du service informatique. Cette DSI regroupe et coordonne toutes les ressources dédiées à l’informatique, aux projets numériques, au pilotage et à la communication, à la pédagogie numérique et au multimédia.

Cette nouvelle vision du pilotage des systèmes d’information doit être portée politiquement au plus haut niveau, souvent par un Vice-président des systèmes d’information.